Mercredi , 30 juillet 2014
Revue de presse
  • Back to the future

    Back to the future

    Les diables séduisent, c’est une lapalissade de le dire. Bien que nous ayons des cadres indéboulonna...

  • Celui dont on ne pouvait prononcer le nom

    Celui dont on ne pouvait prononcer le nom

    Notre équipe nationale ressemble à s’y méprendre à la précieuse génération quatre vingt dix huit des...

  • The Final Countdown

    The Final Countdown

    Les play-offs 1 commencent ce week-end, et c’est l’occasion pour Footpresse de faire un inventaire d...

  • Le jeu de l’amour et du Hazard

    Le jeu de l’amour et du Hazard

    A une époque pas si lointaine, sous le règne du grand renard argenté, attirer au Sporting d’Anderlec...

Nos articles

Back to the future

panini

Les diables séduisent, c’est une lapalissade de le dire. Bien que nous ayons des cadres indéboulonnables, il existe plusieurs choix possibles dans chaque ligne de cette équipe, tous heureux ou presque. La Belgique n’a probablement jamais eu autant de talents à revendre, et certainement pas ceux de 1986, emmenés par un Jan Ceulemans aussi pataud que volontaire, ce qui n’est ... Lire la suite »

Celui dont on ne pouvait prononcer le nom

Adnan Januzaj

Notre équipe nationale ressemble à s’y méprendre à la précieuse génération quatre vingt dix huit des bleus, les célèbres blancs-blacks-beurs. De là à dire qu’elle connaitra le même heureux épilogue, il n’y a qu’un pas que nous désirons tous secrètement franchir, mais qu’une certaine réserve toute belge nous empêche de vociférer, comme le faisait nos voisins. La probabilité d’être déçu ... Lire la suite »

Le jeu de l’amour et du Hazard

thorgan

A une époque pas si lointaine, sous le règne du grand renard argenté, attirer au Sporting d’Anderlecht le futur soulier d’or n’était qu’un simple badinage. Une petite « tape » dans le dos d’un dirigeant mauve qui, le sourire narquois, glissait « l’année prochaine, tu es chez nous » avait quasi force de contrat. Ce ne sont pas les Degryse, ... Lire la suite »

Sans Diss’ à 10

enzoscifodiable

Le foot moderne c'est, paraît-il, celui qui se joue sans un numéro 10 créatif. Effet de mode sans doute. Et dont les effets pervers se font malheureusement sentir sur nos prés presque carrés comme les pieds de certains. Lire la suite »

So boring …

flop

Le foot belge passionne de moins en moins les connaisseurs...Voici un petit coup de gueule nostalgique d'une époque qu'on espère tous revivre, époque où notre compétition rassemblait spectacle, technique et passion. Lire la suite »

Pourquoi ils ont raison

entraineurdelannee

Francky Dury vient d'être nommé entraineur de l'année 2013, au sommet d'un podium qui ne laisse pas vraiment rêveur, ou plutôt que personne n'imaginait il y a de cela deux ans, mais qui a finalement très bonne allure. Voici pourquoi ils ont raison. Lire la suite »

Revenir en haut de la page